Questionnaire aux participants

 

(ą retourner au Ciné 104, ą R. Di Stefano ou ą F. Nicolas)

 

Présentation personnelle

Comment avez-vous eu connaissance des séances Qui-vive ?

ň quelle(s) séance(s) źtes-vous venu ?

śtes-vous resté d’un bout ą l’autre de chaque séance, avez-vous parfois été tenté de partir en cours de route ?

Remarques générales sur l’horaire, le lieu, la périodicité ?

Rubriques plus détaillées

Nous tenons, aussi réguliŹrement que possible, sept rubriques :

-   Publicité Qui-vive

-   Gens d’ici / Gens d’ailleurs

-   Actualité des mathématiques / de la poésie

-   Musique sur écran noir (rubrique non présente ce soir)

-   Annonce de l’amour

Qu’en pensez-vous ? Ces rubriques vous paraissent-elles « accessibles », « intéressantes », « entrelaćables » avec le reste du sommaire ?

Auriez-vous d’autres sujets ą proposer pour de telles rubriques réguliŹres ?

Autres rubriques

Que pensez-vous des autres composantes du sommaire (celles qui ne relŹvent pas de rubriques réguliŹres) : par exemple ce soir les différents films présentés, « Annoncer Égalité ’68 » ? Que pensez-vous de chacune pour elle-mźme (intérźt, originalité, accessibilité, pertinence…) et comment voyez-vous leur contribution au sommaire général (ont-elles ici une place ?, vous semblent-elles au contraire incongrues ou sans rapport ą l’ensemble ?, etc.) ?

Auriez-vous des propositions pour de nouvelles composantes de ce type, en particulier dans d’autres arts (danse, peinture, architecture…) mais aussi dans d’autres sciences (physique…) ?

Formule globale

Comment abordez-vous une séance dans sa globalité, dans la chronologie de son sommaire (grosso modo dix fois un quart d’heure) mais aussi dans la « superposition » de certains thŹmes (« les gens », « la poésie »…) ?

Que pensez-vous du rythme de la séance, de son alternance écran/plateau/gradins, de sa durée globale, des scansions internes par interludes et entracte ?

Comment circulez-vous ą l’intérieur de ce sommaire ? Quels rapprochements opérez-vous entre les dix composantes ? Quelles disjonctions-oppositions verriez-vous (entendriez-vous) plutôt entre elles ?

Somme toute, distinguez-vous différents « brins » reliant certaines rubriques ? Envisagez-vous de les entrelacer ou les vivez-vous plutôt comme parallŹles ? Trouvez-vous l’ensemble trop éclectique ?

Au total, que pensez-vous de cette formule et de cette expérience Qui-vive ? Rapprochements avec l’ancienne séance de cinéma « du samedi soir » ou avec une « revue parlée-filmée-jouée » ?

Quels rapports voyez-vous entre cette expérience locale et notre temps – notre monde ? Vous semble-t-elle relever ou non d’un « ici et maintenant » ?

 

***