Dclarations dhabitants de foyers ouvriers

 

 

 En 2005 est cr un groupe de Volontaires (Les Volontaires Foyers/Afrique du Foyer Procession). Ce que le gouvernement a entrepris avec la Sonacotra-Adoma, et la Mairie de Paris contre les habitants des foyers et leurs familles en Afrique est trs grave ; il faut se prononcer et intervenir l-dessus.

Un lieu singulier donc, un foyer ouvrier parisien dans le 15me compos de 280 chambres.

LՎcoute :  Prends ton temps, parle calmement. 

Les runions patientes / La rigueur des mots, de la pense / linvention de paroles / un long processus, des tapes.

  Une machine de vrit, de respect, de bonheur et de courage. 

Nom mditer pour comprendre la construction dun livre crit par les Volontaires entre 2009 et 2011 : La raison des ouvriers du monde.

Des rendez-vous publics dans le quartier / des voisins se dclarent, crivent / des habitants dautres foyers galement.

Une assignation dAdoma au Tribunal dInstance par les habitants eux-mmes. LAppel est en cours.

Lide dune Marche sur les LOYERS :  Faire marcher nos ides  / Marche qui se donne dabord dans lՎchange, dans le partage, imagination qui forge le courage / Capacit qui se propage

Les habitants eux-mmes  apprennent se connatre  / Chacun dclare en son nom sur un prix de loyer  qui ne tue pas tout le monde  : Dans deux foyers, chacun des habitants adresse ADOMA les points dun rglement rdig collectivement :  Adoma nous a trouvs ici et doit respecter notre vie ! 

Ce soir, il sagit de la simple prsentation (sans chronologie vritable), dun point dintensit local, qui transforme le monde, car il renverse limpuissance dans laquelle les Autorits, les mdias veulent conserver les populations en martelant ce mot dordre de fatalit gnrale :  La CRISE ! . Il sagit de la capacit ici relle, de la puissance de chacun transformer positivement le monde, en quelques points pas pas, quotidiennement.

 

 Place aux dclarations, sans commentaires !

 

 Pourquoi on se runit ensemble ? Pour couter la parole de chacun. Il y a toujours une vrit qui sort, qui est pour tout le monde. Sil y a 10 personnes, peut-tre il y a 10 paroles diffrentes. Quand la vrit sort de la bouche dune personne, tout le monde reconnat que a a de la valeur. Cest pareil quand on rencontre des gens lextrieur, dans le quartier, et avec ses amis, cest comme a que lon fait pour que chacun dise ce quil a dans son cur. 

 

 Dans une population o on vit tous ensemble (des gens dorigines, de professions, dՉges, de religions, de cultures diffrentes), on peut crer une bonne qualit dans le rapport entre les gens.

 Juger seulement par ce qui est crit dans le journal, et qui dit quune personne est telle ou telle, cest prendre cette personne en mauvaise qualit, ce nest pas un bon jugement. Moi qui suis un ouvrier, je ne juge jamais quelquun sans le connatre. Il faut connatre avant de juger, pas sur notre photo seulement. Il faut juger en ralit. Ce sont les gens eux-mmes qui connaissent comment ils vivent, cest avec eux-mmes quil faut parler. Ce quon fait est trs important, pas seulement pour nous-mmes mais pour toute la population o nous vivons. 

 

 Limportance des foyers, pour nous trangers venus dAfrique, cest quon sait, quand on arrive, que dj on a un toit. Jai vu un film sur lItalie. Des Africains sont morts de froid l-bas parce quils nont personne pour les accueillir.

Dans les annes 70, nos parents habitent des caves et des htels. Ils ont gagn des foyers, et nous, on est en train de perdre a ? 

 

 Nous, foyer, on sait ce que a veut dire. Mais rsidence sociale, dabord on ne trouve pas ce que cest.

       Pour linstant, on ne comprend pas lexplication de ce nom. Si lՃtat cre une chose, il faut une explication. Pour linstant on narrive pas trouver, que ce soit ct de lՃtat, ni ct Adoma, lexplication de ce nom.

       Nous on est immigrs du monde. a, on sait ce quon fait, pourquoi on est l. Pour quelle raison on est l. Avant de venir, on connat quest-ce que veut dire foyer. Depuis 76, on connat, par les grands frres et les grands pres, qui vivent l, entre Maghrbins et Afrique noire.

       Daprs notre sens, sil y a changement de sens, il faut expliquer pourquoi. 

 

 L o on vit, il faut quon trouve des conditions correctes.

Avec un petit salaire, tu ne peux pas arriver payer lappartement. 

 On vit dj durement, comme des militaires, ici en France.

Nous, notre guerre, cest le travail, pour trouver pour vivre et pour aider nos familles.

Le cur est bien serr si tu ne trouves pas. 

 Ceux qui vivent dans les foyers doivent tre respects, avec la vie qui est leur vie. 

 La vie collective, cest pas des choses ngatives. La vie collective, cest trs bien. 

 

  On doit essayer de faire la lumire, de construire ce quon peut construire dans notre livre. Ce que nous avons vcu dans ce foyer. On le fait aussi pour ceux des autres foyers. 

Cela va nous demander beaucoup de travail de faire ce livre.

  On a bien fait de commencer comme a, en coutant chacun : La raison des ouvriers du monde 

 La force du livre doit tre de dclarer des choses positives. Daffirmer. Quest-ce que a veut dire un foyer o on respecte les gens ? 

 

 Le systme dlgus/Sonacotra-Adoma, a ne travaille pas pour nous, mais contre nous. Cest le systme du pouvoir de Sonacotra-Adoma dans le foyer.

Ce nest pas une question de bons ou de mauvais dlgus.

Dans le foyer, accepter le systme des dlgus, cest accepter dՐtre faibles. Cest penser que toi-mme tu ne peux rien faire et que dautres doivent faire les choses pour toi. Cest penser que lՃtat est puissant –ce qui est vrai–, et que, sans des gens qui te reprsentent dans lՃtat, tu ne peux pas torganiser, ni avoir de la force –ce qui est faux.

Nous on dit, limportant cest tre dlgu de soi-mme

 

 Depuis 68, ici cest foyer, cest pas social, a appartient limmigration, a nappartient pas une personne. Pour nous, cest toujours  foyer . Quand vous dites O est-ce que vous habitez ? Je rponds foyer Procession, 73 rue de la Procession, Paris XVme. Tout le monde dit a, je suis pas le seul. Pour nous, cest toujours le foyer. Jhabite pas chez Adoma. Demain vous allez au tabac ct. Vous demandez comment sappelle le btiment. Tout le monde vous dira : cest le foyer immigr. Personne dira : cest rsidence sociale.

 Cest pas du social a. Une chambre, je rentre, je massois, jallonge les pieds, je touche la cuisine, cest a du social ? Pourquoi pas deux toiles ? Cest pas a, du social. Un logement social, il faut une cuisine spare, un wc spar. En plus, moi, jai besoin de parler, de discuter avec les gens. On na pas besoin de chambre indpendante. 

 

 Ce que je pense depuis le dbut, cest vrai que le foyer tait vraiment fichu, rien nest entretenu depuis trs longtemps. Mais ils pouvaient rparer comme il tait, respecter la construction. Au contraire, ils ont tout fichu en lair et a cre beaucoup de problmes.

Quand on est venu travailler ici, on nest pas venu pour faire une belle vie. Mais une vie simple pour donner le ncessaire notre famille. Mme quand tu seras en retraite, si tu touches un peu, a ira encore. Mais les loyers sont trop chers et beaucoup douvriers ont t expulss, ont t mis la rue, aprs plus de 30 annes ici !

Alors cest nous de trouver des moyens pour faire respecter notre vie ici, la vie de nos familles. 

 

 On ne peut pas accepter un foyer comme a.

 La chambre est pire quavant : on doit se battre contre les mauvaises odeurs, les inondations tous les jours. Ils ont agrandi les toilettes pour raccourcir les chambres.

Cest des cellules : Voil ta tte ! Voil ton lit ! Voil les toilettes !

Si tu ne mets pas des produits tout le temps, a pue, et ces produits sont dangereux. 

 

 On na pas de salle, on est enferm comme des prisonniers : seulement coucher, dormir.

Le grand ascenseur ne marche jamais ; ce nest pas une rsidence, a. Cest un foyer, mais ce nest pas un bon foyer.

Avant, cՎtait confortable : quand on nest pas au travail, au moins on peut se reposer. On a des grandes salles.

Ils nous ont serrs, on na plus un endroit pour aller, pour se rencontrer. Tu dois rester enferm tout seul dans ta chambre, mais a cest impossible. On manque de beaucoup de choses ici. 

 

 Aujourdhui, ouvrier, cest ouvrier du monde .

 Le foyer est le lieu o habitent les ouvriers du monde. 

 Sonacotra-Adoma doit respecter les ouvriers du monde. 

 

Extraits dune lettre, octobre 2011

 Chers amis du foyer Procession,

 Procession, qui amne Adoma devant la justice, a a rveill les gens au foyer Commanderie. a a permis de gagner quelque chose. Ici, tout le monde sait que ceux qui se battent dans le foyer, cest pour le foyer, pour le bien de tous. On a aussi gagn la confiance des doyens. Beaucoup ont compris grce vous quon peut se battre sans dlgus, a veut dire que chacun doit se battre et sans attendre.

()

 Un Rsident de Procession, inscrit pour parler comme tmoin, entend son nom cit par Adoma comme fausse signature : il dit calmement Je suis prsent et il apporte son permis de conduire devant la juge. La juge constate et dit : les signatures voluent avec les annes. Lavocate dAdoma a la bouche referme. Elle voudrait dire : ces gens sont faux ; et elle essaie encore plus tard : les vrais rsidents, pour elle, ce sont ceux qui ont sign des lettres pour Adoma contre les demandeurs, cest--dire les 3 dlgus du comit de concertation !

Mais si beaucoup des rsidents dans le foyer ne savent pas lire et crire le franais, ils connaissent des choses : du bon matriel utilis pour les travaux ?, non ! Beaucoup dentre eux ont travaill dans le btiment.

Les intresss prennent la parole : eux vivent dans le foyer, et depuis longtemps. Ils savent de quoi ils parlent. Comme tmoigne lun des habitants, si les travaux dans le foyer taient une amlioration de leur vie, pourquoi seraient-ils venus devant la justice du tribunal ?

Chacun enferm dans sa petite chambre, ce nest pas le respect de la vie des gens. On na pas besoin de a. On na plus despace pour se rencontrer, pour la solidarit. Pour dormir, on a la tte sur le radiateur ou sous la fentre comme ce quon a entendu.

Votre courage Procession cest devenu notre courage.

On continue le travail Commanderie et on ne sarrtera pas. 

 

 Pourquoi la question du loyer ne peut pas tre discute ? Si ce nest pas pour virer les gens de leur logement, les gens savent eux-mmes ce quils peuvent payer. Ce nest pas laide quon demande. Nous, on na jamais bnfici de lallocation familiale parce que notre famille est au pays. Ce quon veut, cest un loyer avec une somme quon peut payer nous-mmes, sans les aides. 

 

 Ce quon dit l, ce nest pas une chose quon demande, ou quun avocat va gagner pour nous. Cest quelque chose quon commence et que chacun doit porter. Chacun doit travailler pour cette ide.

Il faut donner toute son ampleur la question des logements. La destruction de la vie des habitants dun foyer, a ouvre des horizons trs vastes, cest la mise en place dune situation o dans le pays il va y avoir de plus en plus douvriers sans logement : qui vivent dans des campings cars, des voitures, des cabanes, des tentes dans le bois. Et des mres de famille dans les quartiers, comme aux Francs-Moisins Saint-Denis, disent quelles doivent choisir entre payer le loyer ou nourrir leurs enfants. 

 

Assemble Procession 2011 :  Le prix du loyer doit se baser sur ce quon peut supporter dans la vie .

 Sur toutes choses, il y a des limites, l les limites sont dpasses. Et quand les limites sont dpasses pour les gens, cest l quil y a crise. Au lieu dendetter les gens, quand cest dur, il faut les aider ne pas se noyer. 

 

      Beaucoup de gens ici ont des dettes cause du prix du loyer trop lourd. Beaucoup douvriers, qui habitent Commanderie depuis 20 ou 30 ans, ont dj t expulss. Dautres chambres encore vont tre fermes, et dautres personnes mises dehors. Avec un loyer de presque 400, si tu as 2 mois non pays, tu es fichu. Ici, il ny a pas une personne qui na pas de problmes.

On est obligs de poser des limites Adoma, sinon chacun attend son tour pour tre expuls. 

 

      Quand on travaille en intrim, on na pas toujours du travail, et alors cest avec la CAF quon entre dans le systme des dettes : ds quon a un emploi, on travaille pour rembourser un  trop peru. Mais on travaille le plus possible, cest oblig : qui souhaiterait vivre et faire vivre sa famille avec les 400 du RSA ? On est ici pour travailler, on est des ouvriers : on ne demande pas la charit. 

 

 Adoma, la prfecture, la mairie et la CAF sont ensemble. Si on voit que tu as un problme de loyer, on te coupe la CAF, ce nest pas normal. Ce nest pas social.

Je touche 860 de pension ; comment je peux payer 372 de loyer ? Le prix que je peux payer pour ma chambre, 180, ou 200 maximum. 

 

 Le grant rpte les prvisions dAdoma :  80 expulsions de plus du foyer dici 2012 !  Rsidence sociale  a veut dire comment jeter les gens la rue ! 

 

 

Dclarations de chacun sur un prix de loyer raisonnable et refus daccepter les rglements dAdoma : chacun affirme les points ncessaires dun rglement pour un bon foyer, avec ce titre :

 

 Adoma nous a trouvs ici et doit respecter notre vie. 

 

 Ici, tu nes pas chez toi. Cest les gens dAdoma qui dcident, qui tapent aux portes, ou qui rentrent dans ta chambre quand ils veulent. Tu payes ton loyer, mais tu nes pas chez toi : on peut pas accepter de vivre comme a. 

 

 Si ADOMA ne veut plus quon ait des remplaants qui paient la chambre quand on part en vacances, personne ne pourra payer 3, 4 mois de loyer davance. 

 

 Ils font comme si on a un appartement, sauf quon na pas de place, quon na aucun droit. 

 

 Je payais 139 euros de loyer avant, maintenant cest 440,50 euros. Le mois pass, jai pay. Le mois prochain, je vais voir ce que je peux payer, et ce que je peux payer, je paie ; le reste, je laisse.

Payer le loyer cest important. Mais manger aussi cest important. On a des charges partout.

Si je narrive pas payer, ce nest pas de ma faute. Je vais voir avec mes capacits. Avant, je ne suis pas un mauvais payeur. Mais je nai pas choisi ce nouveau prix. 

 

 Le prix que je paye pour la chambre, 16 m, cest 401,50 . Quand jai pris la clef de la nouvelle chambre, on ma dit :  vous navez pas le droit dhberger dans la chambre .

Moi jai dit :  Je suis avec mon fils, oblig il va dormir avec moi.  Je peux pas laisser mon fils dormir dans la rue.

Jai pas les moyens de payer cette chambre, mais jai pris. Maintenant peut-tre je vais manger les cailloux.

 

 Un loyer que tout le monde peut payer, cest 200. 

 

Notre vie est menace. Il faut construire pour nous.

Moi, quand jai sign pour entrer dans la chambre, jai dit au bureau : ma famille est avec moi, jamais je ne mettrai mes enfants dehors.

Pour la chambre maintenant je paye 366 . Avant, je nai jamais de dettes. Au jour daujourdhui, cest impossible de dire que je vais payer ce loyer sans faire de dettes. Cest trop lev par rapport au loyer davant.

Pour 12 m2, a ne devrait pas tre plus de 250 .

Je dis a, cause du salaire et des charges que jai. Je ne parle pas pour moi seulement, cest le cas de la majorit des gens ici : ils ne savent pas toutes les charges quon a sur notre dos. Pour moi, rapport ce que je gagne, la priorit cest manger pour la famille. Chaque mois jenvoie 700 , pour manger, pour soigner, pour lhpital, pour tout.

 

Foyer cՎtait pour nous ; rsidence sociale, cest pour eux.

 

Notre vie est menace. Il faut construire pour nous tous. 

 

***